السلام عليكم
نشكركم على زيارة منتديات الشمال السحرية
وندعو زوارنا الكرام للتسجيل في المنتدى وذلك بالضغط على رابط التسجيل
كما ندعو اعضاءنا الافاضل للمشاركة الفعالة في المنتدى للرقي به الى الامام
شكرا لكم

مدير المنتدى : محمد علي سليمان



 
الرئيسيةالبوابةاليوميةمكتبة الصورس .و .جبحـثالأعضاءالمجموعاتالتسجيلدخول

شاطر | 
 

 composant d un ordinateur

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
yousra aka

avatar

عدد المساهمات : 17
النقاط : 140280
السٌّمعَة : 7
تاريخ التسجيل : 20/01/2010

مُساهمةموضوع: composant d un ordinateur   الأحد 24 يناير 2010, 02:23

La carte mère
La carte mère est la carte à laquelle tous les composants sont reliés. Si un composant n'est pas relié au moins indirectement à la carte mère, c'est qu'il y a un problème.
C'est une sorte de grande plaque de circuit imprimé (également appelée PCB). C'est là que viendra se loger le fameux processeur, par exemple.
Son rôle est très simple : relier tous les composants entre eux. Mais la carte mère sert aussi à la connectivité : c'est là que vous brancherez votre souris, votre clavier, vos enceintes, votre lecteur mp3, etc. Mais pas forcément votre écran.

Il ne faut surtout pas négliger la carte mère, c'est la colonne vertébrale de votre PC. Elle détermine les composants que vous allez acheter. Une carte mère est compatible avec telle famille de processeurs d'une certaine marque, supporte une certaine mémoire vive, bref TOUT dépend d'elle.
Vous remarquerez que bien souvent, dans les PC de supermarchés, la carte mère n'est même pas mentionnée. Grâce à cette habitude, de nombreuses économies sont réalisées, ce qui permet de casser les prix et de gagner plus d'argent. Bref, c'est au détriment de l'utilisateur.





Sur une carte mère il y a un chipset. C'est-à-dire un "ensemble de puces".
Heureusement, chaque carte mère n'a pas son propre chipset. Seules les plus grandes marques ont le luxe de pouvoir créer leurs chipsets : donc, forcément, ils n'en inventent pas des centaines par an.
Intel, AMD, NVidia, SiS et Via sont les plus gros constructeurs de chipsets.

Ainsi, un chipset répond à des normes très strictes, supporte une ou plusieurs famille(s) de processeurs bien déterminée(s), de la mémoire spécifique, supporte le PCI-Express 2.0... Bref, la majorité des composants que vous achèterez devront être compatibles avec votre chipset.

Ce qu'il faut retenir de tout cela, c'est que lors de l'achat, il faut se renseigner précisément sur le chipset utilisé par votre future carte mère ainsi que ses caractéristiques matérielles, comme le nombre d'emplacements pour la mémoire vive, le nombre de disques durs supportés, etc.

--------------------------------------------------------------------------------

Le processeur (ou CPU : Central Processing Unit)
Introduction


C'est le composant le plus connu, bien que plutôt mystérieux. Il ressemble à un petit rectangle assez lourd pour sa petite taille avec d'un côté une surface plane métallique et de l'autre, soit des picots dorés (appelé pin) soit une multitude de points dorés eux aussi.

Mais bien souvent il n'est pas visible dans le boîtier puisqu'il est recouvert par le ventirad (ne vous inquiétez pas, je vais vous dire ce qu'est un ventirad).
Il se présente parfois sous la forme d'une petite plaque de PCB (circuit imprimé) enfichable, mais cette forme est surtout utilisée dans les ordinateurs portables et ne nous concerne donc pas.
Il se loge sur le socket de la carte mère. Chaque processeur a un socket bien particulier (attention à ne pas confondre avec le chipset, bien que le chipset détermine automatiquement le socket qui est sur la carte mère) ; il faudra donc faire attention au moment du choix de la carte mère pour savoir si elle est compatible avec le processeur. Par exemple, un processeur à Socket 1366 ne rentre tout simplement pas dans un socket 775.


Description


Son rôle à lui est de traiter les données (additions, soustractions...) ; de les organiser, etc. C'est en quelque sorte le superviseur et calculateur de l'ordinateur. Il fait toutes ces opérations tellement rapidement qu'il est obligé de consommer une puissance électrique considérable, de l'ordre de la centaine de Watts en plein travail (en charge ou burn pour les initiés) et plusieurs dizaines de Watts au repos (idle). Étant alimenté en 12 V, une dizaine d'ampères s'engouffre donc dans les processeurs les plus gourmands. Ainsi, en bon consommateur de courant, il chauffe énormément : il n'est pas possible de le laisser à l'air libre sans un système de refroidissement digne de ce nom. Toutefois, même avec un refroidissement standard, cela ne l'empêche pas d'atteindre des températures supérieures à 50°C voire 60°C. À 80°C, il est nécessaire de changer le refroidissement du processeur.

La particularité des processeurs récents est de pouvoir effectuer de plus en plus de tâches simultanément.
On appelle "cycle d'horloge" le temps que met le processeur pour effectuer une tâche la plus élémentaire possible. Le nombre de tâches élémentaires effectuées en une seconde par un processeur est représenté par sa fréquence d'horloge.
Ainsi, un processeur cadencé à 3 GHz (à lire Giga-hertz) effectue trois milliards d'opérations élémentaires par seconde.

Parlons des processeurs multi-cores. Tout d'abord, un processeur à cœurs multiples est composé de différentes manières selon le modèle.
Soit le processeur entier est fabriqué d'un bloc sur un même "die", c'est-à-dire sur une même plaque (bien spéciale), soit le processeur est fabriqué bloc par bloc puis sur des dies différents, puis "recollé". On peut citer le Pentium D qui est composé de deux Pentium 4, ou plus récemment le Core 2 Quad qui est composé de deux Core 2 Duo. Mais attention, deux cœurs dans un processeur n'est pas synonyme de deux fois plus de performances ! En effet, l'Homme a deux mains, mais ce n'est pas pour autant qu'il peut écrire deux fois plus vite. Mais pour frapper du poing sur la table, on peut le faire presque deux fois plus vite avec deux mains.
Pour le processeur, c'est pareil ! Les tâches simples peuvent être effectuées sur deux, trois voire N cœurs, sans pour autant aller N fois plus vite (on parle d'applications ou de programmes multithreadés). Mais les tâches compliquées qui nécessitent d'être réalisées dans un ordre précis ne peuvent être réalisées que sur un cœurs à la fois (on parle alors de programmes monothreadés).

Quand on parle de processeurs, on parle tout le temps de Gigahertz (GHz). À processeurs de même génération d'un même constructeur (Core 2 Duo par exemple), ces chiffres prennent toutes leurs significations et indiquent presque clairement la puissance du processeur.
Mais comparer un Pentium 4 de 2,4 GHz à un Core 2 Duo de 2,4 GHz avec sa fréquence n'a aucun sens !

Il fut un temps où les processeurs étaient relativement simples, et le moyen le plus facile d'augmenter ses performances passait presque uniquement par l'augmentation de la fréquence. On pouvait alors comparer aisément un processeur AMD à un processeur Intel juste en comparant leur fréquence. En effet, un cycle d'horloge d'un processeur AMD permettait d'effectuer autant d'additions qu'un cycle d'horloge d'un processeur de chez Intel.
Mais depuis maintenant quelques années, la montée en fréquence des processeurs est de plus en plus limitée par des contraintes de fabrication.
Pour continuer d'augmenter la puissance de nos processeurs, les constructeurs ont donc commencé à paralléliser un maximum chaque opération. Ils vont même jusqu'à faire des processeurs qui devinent l'opération qu'il devra effectuer pour l'accomplir le plus tôt possible.
Bref, vous l'aurez compris, Intel et AMD n'accélèrent pas les calculs de la même manière, et chacun possède ses ingrédients et sa formule secrète.

Par conséquent, un processeur Intel effectuera par exemple trois additions sur des entiers (2+2=?) et AMD en fera alors quatre en un cycle d'horloge. Mais en contrepartie, Intel peut très bien effectuer deux multiplications pendant qu'AMD n'en effectue qu'une seule.
On voit bien que le processeur Intel devra fonctionner à une fréquence plus élevée pour égaler un processeur AMD dans les additions, mais AMD a du souci à se faire concernant la multiplication...

Donc, on ne compare tout simplement pas ce qui n'est pas comparable. Rien ne vaut un test de chaque processeur sur plusieurs programmes différents. Puis, si les performances d'un processeur sont meilleures que celles de ses confrères dans le domaine qui nous intéresse, on s'orientera vers celui-ci.

Pour illustrer un petit peu, voici un exemple concret. Les processeurs Corei7 d'Intel font des miracles face au Phenom II d'AMD dans le domaine de la compression vidéo, mais les Phenom II se respectent dans les jeux vidéo et ont un prix plus abordable. En tant qu'amateur de jeux vidéo, je choisirais alors plus facilement un Phenom II qu'un Corei7, mais c'est encore un choix personnel vraiment discutable.





--------------------------------------------------------------------------------

La mémoire vive (RAM)
La mémoire vive (ou RAM : Random Access Memory) se présente sous forme de barrettes de différentes tailles selon leurs normes.
Ces barrettes de mémoires stockent les données actuellement utilisées par l'ordinateur. Une multitude de programmes fonctionnent actuellement sur votre ordinateur (si, si, sous Windows, faites CTRL + ALT + SUPPR; allez dans l'onglet Processus et vous verrez que je dis vrai : tous les processus sont des morceaux de programmes ; pour les linuxiens, vous savez de quoi je parle ) : certains de ces processus sont en fait des programmes système (leur nom d'utilisateur est SYSTEM ou SERVICE RÉSEAU), les autres sont des programmes que vous avez lancés (ou qui se lancent automatiquement au démarrage) et le processeur les stocke dans la RAM pour pouvoir les utiliser, mais pas ceux dont vous n'avez pas besoin ; c'est génial, non ?
Cependant, le rôle de la mémoire vive est de soutenir le flot continu d'information que traite le processeur. Afin que le processeur n'attendent trop longtemps les requêtes qu'il fait à la mémoire vive, celle-ci doit donc être très rapides.
Pour le moment, les constructeurs ne réussissent qu'à faire de la mémoire vive pour atteindre des débits intéressants. On dit d'une mémoire qu'elle est vive si elle se perd lorsqu'on arrête son alimentation en électricité. C'est pourquoi votre ordinateur met un temps important à démarrer : à chaque démarrage de l'ordinateur, tout le système d'exploitation et les programmes utiles au bon fonctionnement du PC sont chargés de nouveau dans la RAM.

Vous vous en doutez, s'il y a de la mémoire vive, c'est qu'il y a plusieurs types de mémoire ! Encore une fois vous avez raison, et elle se trouve sous de nombreuses formes telles que les clés USB de stockage, les cartes SD, les disques durs, les SSD, etc. Toutes ces mémoires n'ont pas besoin d'électricité pour conserver des données, elles sont non volatiles et de grande capacité : ce sont des mémoires de masses. Pour autant, il faut toujours du courant pour les faire fonctionner.
Il existe de la mémoire morte (ROM - Read Only Memory) qui est encore largement utilisée (CD-ROM, DVD-ROM, etc.).




On peut voir que ces barrettes de RAM sont affublées d'un dissipateur thermique.

Pour acheter des barrettes de mémoire, il faut avant tout vérifier la compatibilité avec la carte mère et le processeur, puis se renseigner sur leur fréquence de fonctionnement (en MHz) qui est synonyme de rapidité, bien que la vitesse ne fasse pas le débit et la réactivité, mais ce serait trop complexe à expliquer pour l'instant.

--------------------------------------------------------------------------------

Le disque dur
Devant l'inconnu que représente un disque dur pour le grand public, je me sens obligé de vous décrire ce qu'il y a dans la boîte, et comment ça marche.


Quoi, qu'est-ce ?

Un disque dur est une sorte de pavé métallique. Sa taille est variable selon le modèle, (5.25, 3.5, 2.5, 1.8 pouces ; le format 1.8 pouces est peu répandu, le format 2.5 pouces sert généralement aux ordinateurs portables, les 3.5 pouces pour nos ordinateurs de bureau, et le 5.25 a disparu) ainsi que sa capacité (c'est-à-dire l'espace disponible au stockage des données), sa vitesse et son cache mémoire.
C'est là que sont stockées toutes vos données dont le système d'exploitation (aussi appelé OS, Operating System) qui servent à faire fonctionner votre ordinateur ; cela ainsi que vos photos, vos films, vos jeux, etc.

Voici de jolies illustrations que je vais commenter :




Les disques durs à travers le temps, les tailles dans l'ordre : énorme , 8", 5.25", 3.5", 2.5", et 1.8"




Mais avec tout ça, on ne nous a pas dit comment sont vraiment stockées les données sur un disque dur !
Il faut tout d'abord savoir que les plateaux sont recouverts de particules magnétiques que l'ont peut se représenter comme de petits aimants en forme de bâtonnets microscopiques ayant donc deux pôles (nord et sud). Lorsque le disque (ou la plage de données) est vierge, ces bâtonnets sont disposés n'importe comment. Lorsque la tête de lecture écrit des données, elle oriente ces bâtonnets dans un sens bien précis selon que l'on écrit un 1 ou un 0. Ainsi, par exemple, la tête de lecture peut orienter le pôle nord du bâtonnet dans le sens de lecture du plateau pour écrire un 1 et inversement, le pôle nord sera dirigé dans le sens inverse de la lecture pour un 0. Pour lire les données contenues sur le plateau, il suffit donc de déterminer où est le pôle nord du bâtonnet (avec une sorte de boussole évoluée ).




Ainsi, nous avons des bâtonnets magnétiques orientés selon des cercles. Pour faire simple, sur une bibliothèque circulaire, si on dépose les livres à plats, ce sera la méthode de stockage la plus simple, et c'est également la méthode utilisée par les disques durs ne dépassant pas 320 voire 500 Go. Mais maintenant si on est assez doués pour mettre les livres debout, c'est-à-dire perpendiculairement à la table, on arrive à mettre beaucoup plus de livres l'un à côté de l'autre. Donc les constructeurs de disques durs ont décidé de faire pareil : désormais, pour les disques durs récents, les bâtonnets sont stockés perpendiculairement au plateau, on en met environ deux fois plus et nos disques durs continuent de voir leur capacité augmenter.


Les plateaux tournent autour de l'axe à une vitesse très élevée. La tête de lecture est manipulée par le bras et vient lire les informations qui défilent. Il y a plusieurs plateaux en réalité, et chaque plateau dispose de sa propre tête de lecture.
Bien évidemment, ici on voit également la prise d'alimentation, les broches de sélection du mode esclave-maître (cavalier sur l'image), et le port de transfert de données.


Comment choisir un disque dur ?


Le plus important dans un disque dur est la capacité, la vitesse et le nombre de plateaux. Un disque dur dépassant la dizaine de Giga-octets est indispensable aujourd'hui. Bien évidemment, la taille du disque dur est presque proportionnelle à la capacité.
Un disque dur d'ordinateur de bureau doit obligatoirement tourner à 7200 tours par minute. En dessous, c'est un supplice (à quelques rares exceptions près comme les disque dur de grande capacité).
Puis, la capacité influe directement sur les performances. En effet, si un disque dur de 1 To prend autant de place qu'un disque dur de 2 To et a autant de plateaux, cela signifie que les plateaux comportent deux fois plus de données chacun. Et s'il comporte deux fois plus de données pour la même surface, cela signifie qu'à vitesse de rotation égale, le premier disque dur de 1 To lira deux fois moins de données que le disque dur de 2 To pour un tour de plateau.
Ainsi, vous l'aurez compris, un disque dur de grande capacité n'est pas seulement plus avantageux sur le plan de la capacité, mais aussi sur le plan des performances.

Les constructeurs créent également des disques durs avec un nombre réduit de plateaux. Parfois même ils produisent des disques durs avec un plateau unique !
C'est tout d'abord pour le plus grand plaisir de nos oreilles (le bruit de fonctionnement est réduit) et des performances. En effet, moins il y a de plateaux et plus la capacité est grande, plus les données sont agglutinées au même endroit. Alors en deux temps trois mouvements le disque dur aura lu les données plus vite que son ombre.


Il existe en gros deux normes bien distinctes et non compatibles entre elles dans le monde du stockage : l'IDE (ou encore ATA renommé récemment en P-ATA) et le S-ATA. Le S-ATA s'est maintenant affirmé par ses performances et ses avantages en terme de facilité de montage. L'IDE est en voie de disparition. Cependant, je vais vous expliquer les rudiments du montage d'un disque dur, ou d'un lecteur optique IDE, car maintenant, ça devient de la culture générale. (au cas où vous passeriez à "Question pour un champion").
Un disque dur doit être "amorçable" dans certains cas, c'est-à-dire que l'on doit pouvoir "booter" (démarrer) grâce à lui. Ainsi, pour un disque dur contenant un système d'exploitation, il est préférable de le mettre en "maître" (master en anglais). Et les autres disques durs seront mis en "esclaves" (slave) voire "maître" si la place manque. Pour le S-ATA, sachez que tout ça est automatiquement réglé.

Appréciez vous-même la différence :


En haut le P-ATA et en bas le S-ATA





Une nappe pour composant IDE


Un disque dur en maître doit se mettre tout au bout de la nappe (une nappe est un câble plus ou moins long mais large, comme une nappe ), et un esclave au milieu. Pour mettre son disque dur en esclave ou en maître, il faut également déplacer un "jumper". Un jumper est un petit bout de plastique avec du métal à l'intérieur qui permet de raccorder deux broches métalliques. Il est également appelé "cavalier". Ainsi, selon votre notice de disque dur, ou selon les indications portées sur le disque dur, vous devez mettre à tel ou tel endroit le "jumper".
Le jumper se met sur l'une des broches juste à côté de la prise d'alimentation qui se reconnaît par ses grosses pattes.




Ici, un modèle IDE, reconnaissable à ses nombreuses broches, et sa prise d'alimentation Molex à droite.


Notice de montage pour les disques durs IDE


Un disque dur IDE est beaucoup plus difficile à monter. Les nappes bloquent la ventilation de vos disques durs, les prises Molex sont trop dures à enlever, on doit mettre un cavalier microscopique sur des broches, il faut respecter un ordre de montage sur les nappes. Bref, c'est l'enfer !

Heureusement, je vais vous expliquer tout doucement comment faire.
Tout d'abord, sachez avant de manipuler votre disque dur ce qu'il va contenir : s'il contient le système d'exploitation, il sera en bout de nappe, et en maître. S'il contient des données, vous les mettez où bon vous semble, en esclaves si vous êtes en milieu de nappe, en maître si vous êtes en bout.
Certes, il est possible de mettre un système d'exploitation en milieur de nappe, mais ce n'est pas du tout conseillé pour de nombreuses raisons (inutiles à énumérer).

Maintenant je vais vous expliquer comment mettre un disque dur en esclave ou en maître.
Regardez le dessus de votre disque dur, vous devriez trouver des indications globalement similaires (cela varie un peu d'un constructeur à l'autre) :



Master signifie maître, slave esclave et single unique


Cela représente la position du cavalier sur votre disque dur.
Par exemple ci-dessous, j'ai mis mon disque dur en esclave :




Et donc cela consiste à déplacer le cavalier en conséquence.

Après, il faut brancher la nappe sur la carte mère. Vous remarquerez qu'une nappe IDE a toujours un fil d'une couleur différente. Ce fil doit en principe être du côté du processeur sur la carte mère, et du côté de la prise Molex sur le disque dur.

Cette notice d'utilisation est valable pour le montage des lecteurs optiques, sauf que parfois les indications sont encore moins lisibles :




Ici, il faut lire de haut en bas pour comprendre ceci :
CS = Cable select (automatique) ;
SL = Slave ;
MA = Master.

Il s'agit de faire la même chose qu'avec un disque dur, pour un lecteur optique bootable, on le met en bout de nappe en maître...

--------------------------------------------------------------------------------
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
معاينة صفحة البيانات الشخصي للعضو
Admin
ادارة المنتدى
ادارة المنتدى
avatar

عدد المساهمات : 250
النقاط : 479147
السٌّمعَة : 246
تاريخ التسجيل : 06/10/2009
العمر : 27
الموقع : www.magic-nord.co.cc

مُساهمةموضوع: رد: composant d un ordinateur   الأحد 24 يناير 2010, 04:12

موضووووع رائع اختي شكرا لك

ينقصه القليل من التنظيييم فقط

حاولي في المرة القادمة ان يكون احسن من هذا

***********************************************
http://www13.0zz0.com/2010/01/16/13/390112266.gif

محمد علي سليمان
developpeur_ali@hotmail.com
solyman_12@hotmail.com
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
معاينة صفحة البيانات الشخصي للعضو http://www.magic-nord.tk
MEEMO
مشرف
مشرف
avatar

عدد المساهمات : 165
النقاط : 144408
السٌّمعَة : 74
تاريخ التسجيل : 16/01/2010

مُساهمةموضوع: رد: composant d un ordinateur   الأحد 24 يناير 2010, 04:26

merci pour votre participation .. mais vraiment j'ai pas compris bien P-ATA
quelqu'un peut m'aider
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
معاينة صفحة البيانات الشخصي للعضو
Admin
ادارة المنتدى
ادارة المنتدى
avatar

عدد المساهمات : 250
النقاط : 479147
السٌّمعَة : 246
تاريخ التسجيل : 06/10/2009
العمر : 27
الموقع : www.magic-nord.co.cc

مُساهمةموضوع: رد: composant d un ordinateur   الأحد 24 يناير 2010, 10:28

ANA LLLI 3ARFO HOA ANNA DOK LES PATA -ET SATA .... HOMA LES CABLES LLI

KANCONICTIW BIHOM LE DISK DURE WELLA CHI AUTRE DISK AVEC LA CARTE MERE

POUR TRANSFERER LES DONNéES ENTRE EUX

***********************************************
http://www13.0zz0.com/2010/01/16/13/390112266.gif

محمد علي سليمان
developpeur_ali@hotmail.com
solyman_12@hotmail.com
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
معاينة صفحة البيانات الشخصي للعضو http://www.magic-nord.tk
 
composant d un ordinateur
استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
 :: منتدى طلاب ISTA :: التقني المتخصص في التنمية المعلوماتية TSDI-
انتقل الى: